desencombrement et minimalisme lemondedejustine
MINIMALISME

1 an de minimalisme et désencombrement, où j’en suis dans ma démarche ?

24/09/2018

Après plus d’1 an de minimalisme, où j’en suis dans ma démarche minimaliste , ai-je fini de désencombrer ma maison ?

J’ai reçu cette question en commentaire sur le blog il y a quelque temps et je me suis dit que ça pourrait être une bonne idée d’article. Le minimalisme : un sujet qui finalement n’est pas toujours traité à sa juste valeur.

desencombrement et minimalisme lemondedejustine

Qu’est ce que le minimalisme ?

Le minimalisme, pour moi et c’est ma vision des choses n’est pas qu’une histoire de vider sa maison, de l’épurer un maximum et ta dam : je suis minimaliste.

Etre minimaliste c’est un mode de vie que l’on adopte pour la vie , c’est aussi une façon de penser et d’agir qui doit vraiment nous convenir car elle demande beaucoup de changements.

Le but : Vivre mieux avec moins, savoir se contenter de ce que l’on a et simplifier sa vie aussi dans les domaines privés : amour, travail, amitié etc …

Comme je le disais juste avant, il n’y a pas qu’une sorte de minimalisme, peut-être que si vous venez chez moi vous trouverez que j’ai peu de chose, que c’est vide et pour d’autres personnes j’aurais trop de choses pour une minimaliste. C’est vraiment propre à chacun mais ça ne concerne pas que les possessions matérielles.

Où j’en suis dans ma démarche ?

Niveau matériel, j’ai bien avancé dans ma démarche de désencombrement de ma maison, il m’ a fallu quand même plus d’un an environ de tri pour en arriver là. On n’a pas l’impression de posséder énormément de choses quand on a 24 ans mais finalement si ! il a fallu revoir plusieurs fois chaque pièce pour faire le pour et le contre. Est-ce qu’avoir 5 palettes de maquillage est nécessaire ? Est-ce que j’ai trop de vêtements ? Est-ce que j’ai trop de vaisselle ? Puis le pire, c’est de trier les babioles qui ne se rangent pas vraiment dans une catégorie !

Là où je trouve avoir le mieux réussi mon désencombrement c’est pour les vêtements, lorsque je lis le nombre de vêtements qu’on conseille d’avoir pour une garde robe minimaliste je suis souvent très étonnée car j’en ai deux fois moins. Je me suis aperçue que les vêtements et moi , on avait une relation assez “conflictuelle” alors étant enceinte je vous en parle même pas. J’ai très peu de choses désormais mais chaque pièce me plaît. Le truc négatif ? je me lasse assez vite ( ce qui veut dire que l’état de contentement n’est pas atteint à ce niveau) alors au lieu d’acheter des vêtements neufs , j’achète d’occasion de temps en temps , de nouvelles pièces et je revends celle que je n’aime plus, j’achète et je vends mes vêtements sur Vinted et ça me convient très bien.

Le désencombrement ne s’arrête pas à une année, il se fait toute notre vie.

Au niveau des autres pièces, je suis à un stade où je me sers de tout, j’ai une pièce où je stocke tout ce qui est en vente et si je n’arrive pas à les vendre, je les donnerai mais j’essaye de rentabiliser un peu mes achats du passé. Donc on peut dire que j’ai encore un petit tas de bazar mais qui est en vente et qui devrait disparaître dans les prochains mois. J’ai de la chance d’arriver à revendre pas mal de ces objets/vêtements, ça me permet de me faire quelques économies en plus.

Au niveau non-matériel, j’ai aussi réussi à  simplifier ma vie : je travaille désormais à plein temps à la maison en freelance, je fais une activité qui me plaît et avec la grossesse c’est vrai que j’ai dû apprendre à écouter mon corps. Je travaille quand je suis énergique et quand mon corps me dit : “STOP ! t’es fatiguée va te reposer”, la fatigue est tellement intense parfois que je n’ai pas le choix, je l’écoute.

Le fait également d’avoir seulement des choses vraiment utiles dans ma maison a réduit le temps de ménage par au moins quatre et je n’exagère pas. Avant, je passais mes journées à faire le ménage, le fait d’avoir moins de choses a vraiment simplifié la tâche.

D’un point de vue général, cette démarche de simplifier ma vie m’aide à moins être stressée au quotidien  : moins de déplacement, moins de dépenses ( évidemment, j’économise beaucoup plus !) , moins envie d’acheter … j’ai l’esprit plus libre. En ce qui concerne les courses, je fais ça au drive comme ça je me prends beaucoup moins la tête, au niveau de mes relations j’essaye de me bouger un peu les fesses sinon j’aurais tendance à m’isoler alors que voir des amis etc … me fait beaucoup de bien. Mais de façon générale, tout est beaucoup plus simple, je pense à moi avant de penser aux autres, si j’ai pas envie de faire quelque chose ou d’aller quelque part et que mon intuition ne me pousse pas pour mon bien à agir alors je me respecte en m’écoutant.

Niveau argent, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher prise, la peur de manquer , elle m’a envahie pendant des mois. J’avais justement du mal à me contenter de ce que j’avais, même si je savais (c’est encore un peu le cas) que j’avais assez pour payer mes factures, si le montant gagné n’était pas assez élevé je flippais. J’ai encore beaucoup de travail à faire de ce côté là pour apprendre à me contenter de ce que j’ai. Depuis quelques semaines, nous avons décidé de faire un compte commun avec mon chéri et le fait de lui confier mon argent m’aide beaucoup à ne plus trop me préoccuper de la situation financière globale, le fait de partager me freine à l’achat et du coup je stresse moins.

Mais il y a des périodes moins bonnes …

Il peut m’arriver d’avoir des périodes où j’ai très envie d’acheter, par pulsion. Pourquoi ? parce que c’est une période généralement où je me sens très mal et que cerveau réagit comme avant en se disant : ” va te faire plaisir, t’iras mieux après.” J’arrive de plus en plus à résister à ce genre de pulsion ou au moins j’essaye de réduire la casse en achetant d’occasion. C’est humain mais ça arrive de moins en moins souvent.

Etre minimaliste, ça ne va pas dire être infaillible, chacun dans sa démarche va à son rythme, c’est une démarche qui prends des années à se mettre en place, on reconditionne notre cerveau , on pense à l’utile plus qu’au désir de posséder. Le gros avantage est que ça allège l’esprit et qu’on a plus d’argent économisé pour les projets qui nous tiennent vraiment à coeur : les voyages, les besoins de notre futur enfant etc … Puis je ressens vraiment une grande satisfaction à ne pas dépenser, à m’alléger de choses inutiles ça devient addictif chez moi. J’ai donc complètement pris goût au minimalisme 🙂

Et l’arrivée d’un bébé dans tout ça ?

Et oui, l’arrivée d’un bébé dans tout ça vient bouleverser cette démarche, vous imaginez bien que les tentations sont nombreuses et que nous n’allons pas maîtriser à 100 % les cadeaux et compagnie et forcément de ce côté là, ça cogite pas mal, mais ça je vous en parlerai dans un article dédié 🙂 J’ai vraiment envie de parler de ces thématiques là du minimalisme, du zéro déchet avec un bébé, comment je compte m’y prendre, les réflexions que je peux avoir et les problèmes auxquels je me heurte avec ce changement dans nos vies 🙂

 

1 an de minimalisme et désencombrementça donne quoi _ (1)

 

Cet article t’intéresse ? Epingle-le sur Pinterest !

 

2 Comments

  • Reply
    Nolts
    30/09/2018 at 0 h 23 min

    Joli parcours 🙂

    Et je peux assurer qu’avoir un bébé rend les choses plus difficiles. Comme tu le dis, il y a les tentations, mais là, si on sait ce qu’on veut, on peut se retenir en se disant “oui, c’est mignon, mais est-ce que je l’achète pour moi parce que je trouve mignon ou pour mon bébé à qui ça pourrait plaire/être utile ?” ensuite on peut continuer en se disant “C’est utile, c’est sûr, mais n’y a-t-il pas d’alternative ? N’a-t-il pas déjà quelque chose du genre ? Ne puis-je pas trouver une équivalence de meilleure qualité ?” et enfin “Cela vaut-il la peine alors qu’il ne l’utilisera que quelques mois (je pense notamment aux vêtements et autres trucs pratiques) ?”

    Non, le plus difficile est de gérer les autres, ceux qui veulent faire plaisir en achetant plein de n’importe quoi à l’enfant, surtout quand certaines personnes achètent juste parce que ça porte la mention “pour bébé” sans même réfléchir à ce que c’est, si c’est utile, sain, bien imaginé, etc. Je dois avouer que je connais le cas et que c’est épuisant d’expliquer “Ce plastique est toxique, et c’est un jouet qui n’est pas adapté à son âge, ça risque plus de la ralentir dans ses apprentissages que de l’aider !”
    J’ai même reçu un truc pour le bain sur lequel était écrit en gros “Ne pas mettre en contact avec la peau”… ça met en confiance. Et on offre ça à un bébé !? C’est directement parti à la poubelle, pas de culpabilité pour le coup !

    Ceci dit, un bébé, c’est surtout très prenant niveau temps. De mon côté, je suis dans mon désencombrement et ce n’est pas tous les jours facile parce qu’on ne peut pas se lancer complètement dans le tri, on ne peut pas se dire “Aller, aujourd’hui, j’attaque la cuisine !”… Enfin, en ce qui me concerne, étant mère au foyer sans aide ni garde pour ma fille, je dois m’en occuper 7j/7, 16h/24 (elle dort un peu quand même :p) et du coup, le tri est entrecoupé de repas, de jeux, de sorties, de corvées ménagères, etc. et ce n’est pas évident de garder sa motivation parce que ça traîne… Y a du bazar partout pendant plusieurs jours si pas plusieurs semaines, on n’a l’impression de stagner. On fait une partie sans être satisfaite parce qu’on n’a pas autant trié que ce qu’on voulait, on se dit qu’on aurait pu faire plus, alors on se débarrasse d’un truc par jour, ici ou là, mais on ne voit pas le changement se faire, brutalement (ce dont j’ai besoin pour me sentir bien, pour voir que j’avance, que j’atteins mon but)…

    Je me réjouis de connaître ton expérience de minimaliste avec un bébé et je te souhaite de trouver ton équilibre 🙂 Parce que malgré tout ça, avoir un enfant, c’est un vrai bonheur, un bonheur parfois ingrat :p mais on fini toujours par y trouver son compte, on se met un peu entre parenthèse, il faut bien, pas complètement, ce ne serait pas sain pour le moral, mais c’est temporaire et ça en vaut la peine 🙂

    Je te souhaite une belle rencontre avec ton tout petit, ce sera le plus beau, le plus merveilleux, et n’écoute que toi, tu es la seule qui sais ce qu’il y a de mieux pour son bien 🙂

    • Reply
      Le monde de Justine
      01/10/2018 at 17 h 51 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire et ton partage d’expérience 🙂 en ce qui concerne le minimalisme disons que je me fais confiance mais je ne fais pas confiance à mon entourage pour ça ^^c’est la partie que je maîtrise pas , j’essaye de faire comprendre que je ne veux pas être débordée d’objets et d’affaires mais je peux pas les en empêcher car ça leur fait plaisir, il va falloir que je sache aussi accepter ça , de toute manière y a bien pire comme problème ^^. Pour les jouets et le plastique en général j’ai commencé à communiquer sur le sujet à mes proches, après il y en aura quand même de la part de gens moins proche, je pense pas y échapper totalement 🙂


Notice: Undefined variable: consent in /home/lemondedln/www/wp-content/themes/hawthorn/comments.php on line 49

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.